5x des statues de l'hôtel de ville

1. Gerardus Mercator | Géographe & cartographe

première rangée - 1re statue en bas à droite

Après ses études de mathématiques, il séjourna dans la ville comme géomètre. Mais le savant s'intéressait surtout à la cosmographie. Son grand rêve était de réaliser un atlas complet de la terre et du ciel. Il consacra le reste de sa vie à son grand atlas, mais il n'a jamais pu le terminer. Il mourut en 1594 à Duisbourg, en Allemagne, alors que son atlas ne fut édité qu'en 1595. Ce livre, qui sera terminé par ses descendants, connaîtra un grand succès.

2. Dieric Bouts | Artiste peintre

première rangée – 4e statue en bas à gauche

Dieric Bouts (+/-1410-1475) naquit à Haarlem, mais s'installa vers 1448 à Leuven, où il fut nommé peintre officiel de la ville. Pour l'Église de Saint-Pierre, il peignit le triptyque « Le martyre de Saint-Érasme » et « La Dernière Cène », son œuvre la plus connue. Ce chef-d'œuvre se trouve toujours à son emplacement d'origine.

3. Érasme | Humanise & théologien

première rangée – 6e statue en bas à gauche

Philosophe, écrivain, critique féroce de l'Église catholique, philologue... Difficile de coller une étiquette sur Érasme (+/-1467-1536), l'un des principaux humanistes de la Renaissance. Son œuvre la plus connue est L'Éloge de la Folie, un portrait satirique et critique de la nature humaine. À Leuven, il fonda le Collège des Trois Langues afin de promouvoir l'enseignement du grec, du latin et de l'hébreu.

4. Fiere Margriet | Sainte populaire

2e rangée – statue à droite dans la tour de droite

La légende de la bienheureuse Marguerite de Louvain connaît plusieurs variantes. Margriet est née il y a 800 ans dans une famille très pauvre. Elle travaillait dans une auberge. Un jour, six brigands assassinèrent les aubergistes, avant d'entraîner Marguerite hors de la ville. La jeune fille se défendit avec une telle véhémence que ses agresseurs la tuèrent et jetèrent son corps dans la Dyle. Le corps, au lieu de suivre le courant, remonta le cours de la rivière jusqu'à Leuven. Marguerite de Louvain a été béatifiée en 1902 et son crâne est conservé dans l'Église de Saint-Pierre.

5. André Vésale | Médecin & anatomiste

2e rangée – statue à l'extrême droite sur le côté

André Vésale (1514-1564) étudia la médecine à l'université de Leuven et partit ensuite à Padoue où il fut promu docteur en médecine. À l'époque, l'étude du corps humain était basée sur la doctrine de Galien, un médecin grec de l'Antiquité. Vésale se mit toutefois à douter des anciennes croyances et la curiosité le poussa à disséquer lui-même des corps. Il publia ses découvertes dans un traité intitulé « Humani Corporis Fabrica », illustré de magnifiques gravures. L'œuvre amorça une véritable révolution dans l'histoire de la médecine. Il fut immédiatement nommé médecin personnel de l'empereur Charles Quint, et plus tard de son fils Philippe II.

Découvrez aussi

Vous constatez une erreur ou une imprécision sur notre site ? Faites-le nous savoir.