Titel

Le Carillon de la paix

Le Carillon de la paix : 100 ans après la Première Guerre mondiale

De toren van de Sint-Jan-de-Evangelistkerk

Le 11 novembre 2018, le Carillon de la paix retentira sur le domaine de l’abbaye du Parc. Ce carillon portera un message de paix et de réconciliation. Réplique du carillon d’origine, l’instrument comptera 40 cloches et pèsera 9 500 kilos !

Au début de la Première Guerre mondiale, en 1914, plus de 240 citoyens louvanistes trouvèrent la mort dans le tristement célèbre incendie de Leuven. Le feu consuma également des monuments et œuvres d’arts tels que le carillon de l’église Saint-Pierre. Ce carillon provenait de la tour de l’église Saint-Jean-Baptiste, l’église paroissiale de l’Abbaye du Parc.

Unir par la culture

En 2014, soit un siècle après ces faits, l’archiviste de la ville allemande de Neuss parvint à une conclusion bouleversante. Il découvrit que des forces réservistes de sa ville étaient partiellement responsables de l’épisode le plus tragique de l’histoire louvaniste. C’est pourquoi Leuven et Neuss signèrent en 2016 une charte de collaboration « pour unir par la culture ce qui fut jadis séparé par le feu ».

Un siècle après leur confrontation ennemie lors de la Première Guerre mondiale, les villes sont à présent partenaires du nouveau Carillon de la paix de l’abbaye du Parc. La reconstruction de l’instrument du XVIIIe siècle se déroulera entièrement sous le signe de la paix et de la réconciliation. La musique du carillon retentira pour la première fois le 11 novembre 2018 (Armistice).

Financement

La réalisation du nouveau Carillon de la paix suppose un effort financier de 500 000 euros. Ce financement est assuré par la ville de Leuven, la ville de Neuss et par du crowdfunding.

En savoir plus? Lisez aussi l'interview avec carillonneur Luc Rombouts!