Les vitraux originaux du 17e siècle sont de retour à l’abbaye

Pandgang Abdij van Park ©CedricVerhelst

À partir du 4 mai 2021, l’Abbaye de Parc ouvrira en permanence au public ses espaces intérieurs restaurés. Pour la toute première fois, vingt somptueux vitraux du 17e siècle pourront être admirés ensemble dans l’enceinte de l’Abbaye de Parc. 

Il aura fallu 200 ans...

Il aura fallu 200 ans pour que les vitraux reviennent à l’endroit historique pour lequel ils avaient été conçus. Le sieur Jan de Caumont, maître-verrier louvaniste, a réalisé entre 1635 et 1644 un total de 41 vitraux peints. Après la Révolution française, pour remédier à leurs difficultés financières, les chanoines norbertins vendent leurs vitraux. Ceux-ci, au-delà de se retrouver disséminés de par le monde, sont en outre démantelés en différents panneaux plus petits.

Six panneaux centraux étaient déjà revenus à l’abbaye. Au terme de nombreuses recherches, quatorze autres panneaux sont revenus à Louvain ces dernières années. Chaque panneau central représente une scène de la vie de Norbert, le fondateur de l’ordre.

Pour le public

Les vingt panneaux centraux ont été remis en place spécialement pour l’exposition « Comme l’éclair. 900 ans de Norbertins ». En se promenant dans le cloître, le public pourra admirer la magnificence des couleurs de ces vitraux au plomb.

Une collection exceptionnelle

Cette collection est tout à fait exceptionnelle. Les vingt panneaux centraux ont survécu aux révolutions et aux guerres mondiales pour parvenir intacts jusqu’à nous. C’est pourquoi cette collection de vitraux peints et les esquisses qui ont servi à sa réalisation sont classées depuis 2018 dans la liste des «Vlaamse Topstukken ».

Vous constatez une erreur ou une imprécision sur notre site ? Faites-le nous savoir.