La brasserie de l'Abbaye : un rêve qui devient réalité

Notre brasserie de l'Abbaye a désormais ouvert ses portes depuis un peu plus de six mois. Le moment est venu de nous entretenir avec l’inspirateur du projet, Joris Brams, qui a encouragé nos pères à brasser à nouveau de la bière sur le site de l’abbaye. « Une brasserie à l’Abbaye du Parc : c'était mon rêve. »

Pater Filip, Joris Brams en pater Jef degusteren een biertje.

L’histoire de la brasserie de l’Abbaye, Braxatorium Parcensis, est en partie celle de Joris Brams (51 ans). « L’Abbaye du Parc occupe une place particulière dans mon cœur. La maison de mes parents était voisine de l’abbaye. Je passais par ici avec mon père pour aller à l'école – cette route intérieure menait au collège Saint-Pierre », se souvient-il.

Joris fait référence à l’époque où l’abbaye était à l'abandon. « Je vais peut-être faire vieux jeu, mais autrefois, nous pouvions patiner sur les étangs presque chaque hiver », explique Joris Brams en riant. « J'ai fait aussi les quatre cents coups ici, dans tous les bâtiments possibles et imaginables. Je connais ainsi l’abbaye par cœur. Je la connais même parfois mieux que l'administrateur du domaine ! »

Aventure à l'étranger

Après ses études, Joris Brams a quitté Leuven. Une fois devenu ingénieur industriel, il a opté pour une aventure de l'autre côté de la Manche. Quinze ans plus tard, il est revenu à ses racines. « Mon père est tombé malade et s'en est allé rapidement. Il voulait absolument être enterré au cimetière de l’abbaye. Nous nous sommes dès lors rendus un peu plus souvent ici. »

Joris Brams était alors directeur d’une entreprise de production de cidre et de bière. « Mes responsables m'ont demandé de travailler sur la bière belge. J’ai alors suggéré l’idée de brasser une bière d’abbaye à faible teneur en alcool. Après une messe, j'en ai discuté avec l'abbé Swarte et Jos Wouters, le futur abbé général de l’Ordre des Prémontrés », raconte Joris Brams.

Bière Heverlee

Le lobbying de Brams a débouché sur la bière Heverlee. « Une savoureuse bière de la brasserie Martens, la plus ancienne brasserie familiale du pays. Pour cette bière, nous avons utilisé du maïs cultivé non loin de l'abbaye. Nous avons expédié le résultat au Royaume-Uni, où la bière est très populaire. »

Grâce au produit de la vente de la bière Heverlee, les Prémontrés ont pu soutenir de très nombreuses œuvres caritatives. Ils ont également investi dans la coopérative « Braxatorium Parcensis » (Bra-Pa), la brasserie de l’abbaye, active depuis septembre 2019 dans le quartier des hôtes de notre abbaye.

Reconstitution historique

Braxatorium Parcensis est unique car elle est une reconstitution de la brasserie historique. « La brasserie d'autrefois a été vendue comme rebut après la Révolution française. Nous disposons encore de documents à ce sujet dans nos archives », explique Joris Brams. « Mon rêve était de reconstruire la brasserie historique. Bra-Pa se trouve aujourd’hui exactement au même endroit que son prédécesseur, il y a plusieurs centaines d’années. En amont, à hauteur du premier moulin. »

La construction n’a cependant pas été une sinécure. « L'endroit était en ruine, il n’y avait pas de revêtement de sol à l’intérieur, on voyait le ciel par le toit… Il a donc fallu attendre que le bâtiment soit restauré. Ensuite, nous avons eu l'incroyable chance que Gert Chapelle accepte de se lancer dans le projet. Avec son entreprise, il a réalisé l’impossible. Comme il s’agit d’un site patrimonial, nous ne pouvions ni faire de feu, ni souder... Et nous ne disposions que d'une seule porte, de 1,37 mètre de large. Pour faire entrer les cuves, nous avons dû travailler avec une précision millimétrique ! »

« Pour faire entrer les cuves, nous avons dû travailler avec une précision millimétrique ! »
Joris Brams
Het bier stroomt uit de brouwketel.

Il n’y a pas non plus de cheminée dans la salle. « Nous avons donc construit un séchoir à condensation innovant. Par ailleurs, nous visons le zéro émission : notre électricité est générée par le vent et le soleil, l’eau provient des citernes sous les étangs de l’abbaye… En outre, nous travaillons de manière circulaire : tous les marcs (résidus des grains, ndlr) sont donnés aux vaches de l’abbaye », souligne Joris.

Libertus et Quirinus

Les brassins de Bra-Pa font référence à des personnages historiques. « Libertus évoque Libertus de Paepe, qui a permis à l’abbaye de prospérer au XVIIe siècle. Prochainement, nous produirons aussi une triple d'abbaye en l’honneur de saint Quirinus de Neuss. L’abbaye possède une relique de ce saint patron. »

Chaque bière possède son propre numéro et son propre style. « Nous utilisons des cultures saisonnières, comme les céréales bio de la BoerEnCompagnie ou la betterave rouge du potager. Libertus 1 était une bière ambrée, à 6,5 %, tandis que la numéro 2 était davantage une bière type Duvel. La numéro 4, produite à partir de betterave rouge, sera à nouveau un peu plus subtile. »

Dans la boutique de l'Abbaye et en ligne

En principe, Bra-Pa aurait dû participer aux Leuven Beer Weekends, en avril, mais ceux-ci ont été reportés en raison de la crise du coronavirus. « Cela nous donne le temps de réfléchir à Libertus 5. Ce sera une bière plus fruitée, qui fait appel à des ingrédients estivaux. Nous l'attendons avec impatience après la quarantaine », conclut Joris Brams.

Les bières de Bra-Pa sont en vente dans la boutique de l'abbaye De Wikke et peuvent être dégustées à la brasserie De Abdijmolen ainsi que dans quelques cafés spécialisés de Leuven. En raison de la crise du coronavirus, elles sont pour l'instant uniquement disponibles dans la boutique de l'Abbaye, dans la cour intérieure de l’abbaye, ainsi qu'en ligne sur www.braxatoriumparcensis.be.
Vous constatez une erreur ou une imprécision sur notre site ? Faites-le nous savoir.