Titel

Récits sur l’Abbaye du Parc: Jogchum

« L'abbaye est un endroit qui se prête agréablement à l'observation des oiseaux »

Halsbandparkiet
Halsbandparkiet
Ijsvogel
Ijsvogel
Kleine watersalamander
Kleine watersalamander
Knobbelzwaan
Knobbelzwaan
Poelkikker
Poelkikker
Staartmees
Staartmees
Steltkluut
Steltkluut
Waterral
Waterral
Wilde eend
Wilde eend
Een net uitgevlogen jong van een winterkoning
Een net uitgevlogen jong van een winterkoning
Wintertalling
Wintertalling
Grote zilverreigers
Grote zilverreigers
Alpenwatersalamander
Alpenwatersalamander
Groene specht
Groene specht
Grote gele kwikstaart
Grote gele kwikstaart

Jogchum (41) se rend souvent à l'Abbaye du Parc avec ses enfants. « On y trouve de très nombreuses espèces animales. Mes fils voient ces animaux pour la première fois et leur enthousiasme est contagieux. »

Le Professeur Jogchum Vrielink (41) est un Louvaniste néerlandais. « Cela fait maintenant 19 ans que je vis à Leuven, depuis mes études d'anthropologie. À l'époque, lors de mon arrivée à Leuven, j'avais acheté quelques guides touristiques. Je suis systématiquement allé visiter tous les endroits incontournables. Je suis tombé sous le charme de l'Abbaye du Parc : une belle architecture avec une riche nature et tout cela, à proximité. »

Jogchum est un grand amoureux de la nature. C'est son père qui lui a transmis cette passion. « L'ornithologie est son hobby et quand j'étais enfant, il m'emmenait observer les oiseaux. L'Abbaye du Parc abrite de très nombreuses espèces : des râles d'eau, des Bouscarles de Cetti, des martins-pêcheurs, des bécassines des marais, toutes sortes de limicoles, des hérons cendrés, des aigrettes… Deux années d'affilée, on a même pu y observer des hérons. »

Avec les enfants

Jogchum y emmène souvent ses enfants. « La crèche et l'école se trouvent à proximité. Les enfants peuvent courir et jouer sur le site de l'abbaye et il y a aussi beaucoup de choses à voir. Depuis que j'ai moi-même des enfants, je remarque comme il est agréable de pouvoir partager les connaissances de mon père. Mes fils voient ces oiseaux pour la première fois et leur enthousiasme est contagieux.”

Ce qui rend l'Abbaye du Parc tellement unique ? « Les différentes espèces d'animaux y trouvent un cadre idéal : des bosquets, de l'herbe, des étangs ouverts et de l'eau avec des joncheraies. Raison pour laquelle on y observe aussi de nombreux amphibiens comme des salamandres, des crapauds et des grenouilles et même des reptiles comme des orvets et des lézards des murailles. Tout ce qui rampe et fourmille remporte un franc succès auprès de mes enfants », dit-il en souriant.

Jardin potager

Jogchum fait de magnifiques photos qu'il partage également sur Twitter. « Ce sont pour l'essentiel des animaux que nous croisons - une question de chance. Il m'arrive parfois de m'installer et d'attendre mais la plupart du temps, ce n'est pas le cas. Mon fils aîné a presque 5 ans et la patience n'est pas vraiment sa principale qualité », sourit Jogchum.

Si Jogchum n'est pas en train d'observer les oiseaux, vous le retrouverez probablement dans son potager sur le site de l'abbaye. « Je le loue à un ancien collègue. Un petit lopin de terre dans l'Abdijstraat où nous faisons pousser des courgettes, des épinards, des haricots ainsi que des tournesols. Les enfants voient ainsi que les légumes ne sortent pas par magie du supermarché mais qu'ils proviennent d'une terre fertile autour des étangs », conclut Jogchum.