Titel

André: d'intrus à organiste

« Je me suis introduit dans l'église et j'ai commencé à jouer de l'orgue »

André Kockaerts

Personne d'autre qu'André Kockaerts (72 ans) n'a probablement passé autant de temps sur le site de l'abbaye. Il est sacristain, organiste, chef de chorale... Et il est également très bavard, à en juger ce monologue sur son amour pour l'abbaye.

« Je suis venu à l'abbaye pour la première fois en 1952. C'était le dimanche des Rameaux.  Mes parents et moi venions de nous installer à Leuven et l'église de l'abbaye était notre nouvelle paroisse. Nous y assistions à la messe tous les dimanches. À l'époque, il y avait encore quatre offices dominicaux : à 6 h, 8 h, 10 h et même 11 h ! »

« Je ne sais pas comment l'exprimer, mais je me suis tout de suite senti bien ici. Et ce sentiment n'a fait que se renforcer au fil des ans. J'y ai fait ma première communion. À l'adolescence, j'ai rejoint le Patro, dont les locaux se trouvaient ici. C'est là aussi que j'ai rencontré Josiane, mon épouse. »

« J'ai également fait ma demande en mariage sur le site de l'abbaye, en plein cœur de l'hiver. Je me suis agenouillé au milieu des étangs gelés ! Nous nous sommes mariés à l'église Saint-Jean l’Évangéliste il y a près de 50 ans. »

Het interieur van de Sint-Jan-de-Evangelistkerk

Petite visite à l'église

« Comment suis-je devenu organiste ? Je me rappelle très bien de ce jour-là. J'avais 19 ans à l'époque. Je me suis introduit dans l'église un samedi après-midi. La porte du jubé était ouverte et directement, j'ai commencé à pianoter sur l'orgue. C'était un moment magique, l'église était baignée de lumière. Je me suis rendu compte soudainement que le père Keven était venu me rejoindre. Il m'a demandé si je voulais continuer de jouer. »

"Directement, j'ai commencé à pianoter sur l'orgue"

« Je n'avais suivi aucune formation musicale, mais le père Keven était un homme tellement inspirant que je ne voulais pas le décevoir. Sa dévotion était tellement sincère et convaincante.... Je me suis dès lors pleinement consacré à l'orgue et suis devenu organiste en 1965. Très vite, j'ai pu agrémenter la liturgie d'extras musicaux. J'avais un certain don pour l'improvisation, mais j'ai quand même suivi des cours privés pendant trois ans afin de m'améliorer. »

Sacristain et chef de chorale

« Je me suis lancé dans une autre aventure en devenant sacristain. Mon travail consiste à ouvrir les portes, sonner les cloches, préparer les intentions pour les baptêmes, mariages, enterrements, messes de commémoration... Je dirige également la chorale et participe à tous les concerts de l'Alamire Foundation. Toutes ces tâches semblent peut-être nombreuses, mais je ne considère pas cela comme un travail. Au contraire : j'y prends beaucoup de plaisir. »

« Vous savez, je salue tous les matins les pères décédés qui sont enterrés au cimetière. Monsieur Jans, monsieur Amandus, père Boonants… Beaucoup d'amis qui ont habité ici me manquent. Aujourd'hui, il n'y a plus qu'une cinquantaine de personnes à l'église... Mais ce qui demeure heureusement, c'est l'hospitalité des Norbertins. »

Het koor van de universiteit

« Comme un aimant »

« Qu'est-ce qui rend cet endroit si spécial ? Vous avez une petite heure devant vous ? C'est comme un aimant. J'adore me balader au bord des étangs. Je conseille à tout le monde de se déconnecter et de venir se promener ici pendant un après-midi. Même en hiver, vous aurez une sensation de chaleur. »

« À moins que ce ne soit l'impact religieux ? Je pense que notre cœur reste ouvert à la religion. Le fait que le site soit fréquenté par des personnes de tous les âges le prouve. De nombreux jeunes sont gênés d'afficher leur intérêt pour la religion, alors que c'est justement ce que j'apprécie. Tout le monde peut tout de même savoir ce que représente l'abbaye, non ? »

Chanter plus

« Peut-être devrions-nous chanter plus ? J'assiste régulièrement aux vêpres (prière du soir, N.D.L.R.). Les psaumes sont difficiles à comprendre, mais il m'arrive de sentir ce qu'ils signifient. C'est ce qui les rend intemporels. Tous les dimanches, nous chantons un psaume avec la chorale. On ne doit pas savoir chanter d'ailleurs. Cela s'apprend ! »

Cela vous dirait de rejoindre la chorale de l'abbaye ? Envoyez un e-mail à André (andre.kockaerts@telenet.be) !